Les ressources naturelles

 

Depuis toujours, les ressources naturelles (bois, laine de mouton, chaux, paille, ardoise, etc) ont été utilisées dans la construction. Elles ont permis de bâtir des habitations saines et durables.

 

Jusqu'au siècle dernier, l'approvisionnement local était privilégié, pour des raisons pratiques et logiques, voire même dans un objectif de "développement durable" (le terme n'existant pas alors, on parlait plutôt de bon sens ! ).

 

Les temps modernes ont considérablement changé ces habitudes au détriment de la planète d'une part, et de notre qualité de vie d'autre part.

 

Il nous paraît urgent de réfléchir la construction et la rénovation sous une approche plus responsable : l'utilisation de matériaux locaux comme les essences de bois trouvées dans notre région, ainsi que la démocratisation des isolants sains, produits et transformés en France.

Les essences de bois locales


  • Le Chêne :  pour la mise en oeuvre de charpentes et de colombages
  • Le Peuplier : pour la réalisation de pièces de charpente et la menuiserie intérieure
  • Le Robinier : pour l'habillage extérieur et le bardage
  • Le Cèdre* : pour l'habillage extérieur, l'ornement
  • Le Séquoia* : pour l'habillage et la menuiserie extérieure
  • Le Pin Douglas* : pour la réalisation de charpentes

* Remarque : certaines essences utilisées ne sont pas originaires de France mais y sont implantées depuis plusieurs centaines d'années, et font l'objet d'une gestion forestière durable (coupe sélective suivi d'un reboisement organisé).


Les toitures végétalisées

 

Les avantages:

  • Elle protège le toit des UV et des chocs thermiques et augmente donc sa durée de vie.
  • La toiture végétalisée (toit vert) possède un très grand intérêt sur le plan de l'équilibre thermique de la maison : elle permet de garder la chaleur en hiver et la fraîcheur en été.
  • Elle isole du bruit.
  • Elle améliore la qualité de l’air car elle absorbe les poussières, certains polluants et les rejets de gaz carbonique.
  • Elle limite les risques d’inondation en cas de fortes pluies en retenant une partie de l’eau.
  • Elle filtre les eaux de pluies pour pouvoir les réemployer en usage domestique : chasses d'eau, arrosage, etc...

 

Différents types de végétalisation:

  • La végétalisation extensive:

Elle est légère et demande très peu d’entretien.

Elle utilise très peu de substrat (moins de 10 cm d’épaisseur) et une plantation serrée et basse résistante aux vents et aux intempéries. La pente ne doit pas dépasser 30°.

Le couvert végétal est permanent et changeant au cours des saisons.

Cette végétalisation peut être mise en place sur tous les types de toiture (acier, bois ou béton).

L'entretien est très simple ( annuel).

Ce système peut être appliqué en rénovation ou en construction en raison de la quantité faible de substrat utilisé.

La protection d'une étanchéité par une végétalisation extensive double sa longévité initiale (d’environ une quinzaine d’années), car elle permet de limiter les chocs thermiques.

 

  • La végétalisation semi-intensive:

Elle utilise assez peu de substrat (de 10 à 30cm d’épaisseur). La pente du toit ne doit pas dépasser 30°.

L’entretien doit être régulier.

Ce système peut être appliqué en rénovation en raison de la quantité assez faible de substrat utilisé.

 

  • La végétalisation intensive:

C'est un jardin traditionnel.

Elle utilise beaucoup de substrat (plus de 30cm d’épaisseur). La pente du toit ne doit pas dépasser 3°. On peut laisser le toit se végétaliser seul ou y planter certaines espèces.

L’entretien doit être régulier.

Elle est destinée à des constructions neuves en raison de la quantité importante de substrat nécessaire.